Tuesday to Sunday from 11 a.m. to 6 p.m.
10, rue des Vieux-Grenadiers – 1205 Geneva
T: +41 22 329 18 42

Founded in 1974, the Centre d’Art Contemporain Genève is a place for exhibition, discussion and reflection on contemporary art. A pioneer and reference institution on the Swiss and international art scene, the Centre d’Art Contemporain Genève raises the major issues of our time.

A space for research and experimentation, the Centre presents to all audiences ambitious projects, often produced for the occasion, involving all fields of contemporary practice: installation, music, painting, performance, photography, photography, sculpture, dance, drawing or video art, with a unique program of events and projections within its Dynamo Cinema and the Biennale of Moving Images as its high point.

The dynamic and lively program proposed by the Centre, in the form of temporary exhibitions and inclusive and educational cultural activities in innovative formats, promotes creation and encourages active civic participation in contemporary culture.

During 45 years of activity, the Centre has presented more than 300 exhibitions of national and international artists, participated in the discovery of emerging talents or the rediscovery of established figures, hosted local artists in residence and organized numerous educational and socio-artistic activities.

JULIETA HANONO
Une cosmologie à partir de Violeta Parra

08.06 — 13.10.24

Le Centre d’Art Contemporain Genève présente l’exposition Une cosmologie à partir de Violeta Parra de l’artiste Julieta Hanono au Project Space du 8 juin au 13 octobre 2024.

Julieta Hanono, artiste visuelle, née à Buenos Aires, vit et travaille entre Paris (France) et Rosario (Argentine). Ses pièces fonctionnent comme des supports transdisciplinaires qui se déploient, se décomposent et se traduisent en textes, dessins, broderies, films, néon, affiches. Elle s’engage dans une réflexion et production polyvalente, en interrogeant le langage dans sa capacité à traduire les récits personnels et collectifs. Le cadre conceptuel et politique dans lequel s’inscrit et se déploie son travail est celui des luttes féministes et des peuples indigènes latino-américains. Au Project Space, elle proposera une cosmologie qui commence par Violeta Parra et s’étend aux autres femmes, poètes, militantes, écrivaines qui font partie du panthéon de l’artiste.

Cette exposition est proposée par la curatrice Mara Montanaro.

IMAGE : COSMOLOGIA DE POETES, CENTRE POMPIDOU, PARIS 2020, HERVE VERONESE

JOTA MOMBAÇA
MATERIAL GIRL/ ALL THAT YOU TOUCH

08.06 — 08.09.24

Visite guidée avec Andrea Bellini, directeur du centre et curateur des expositions
18 juin 2024, 17.00

 Le Centre d’Art Contemporain Genève est heureux de présenter MATERIAL GIRL/ ALL THAT YOU TOUCH, une exposition personnelle de l’artiste Brésilienne Jota Mombaça qui propose un parcours non linéaire au sein de sa pratique pluridisciplinaire, en soulignant notamment le lien conceptuel/formel dans les premières œuvres de l’artiste – au centre desquelles se trouvent le corps, le geste et les mots parlés et écrits – et l’évolution de ce lien dans ses itérations les plus récentes.

La pratique artistique de Jota Mombaça, qui est fondée sur l’écriture ainsi que la performance, se nourrit de théories critiques. Son approche engagée accorde une importance particulière aux études de genre et post-coloniales.

Son travail aborde des questions liées à l’enchevêtrement des corps humains et élémentaires dans une pensée qui extrapole les frontières de l’ethnicité, du genre et de la sexualité, proposant ainsi une nouvelle façon d’habiter les positions incarnées. Cette idée d’enchevêtrement, comme le révèle l’exposition, est une méthode de travail autant qu’un principe de monstration : des gestes et des textes distillés dans les premières œuvres sont présentés sous une forme remixée telle que la composition immersive d’écritures murales.

La pensée de la philosophe Denise Ferreira da Silva, en particulier sa notion de re/dé/composition, guide également cette restructuration permanente de l’œuvre de Mombaça. En s’inscrivant dans le cadre du néo-matérialisme, Da Silva oppose aux hypothèses ordonnées de la domination coloniale – la séparabilité, le déterminisme et la séquentialité résultant de l’identité, de la nation, de l’ethnicité et du genre – la vision d’un monde animé par la pensée positionnelle, fractale et « poéthique » de la futurité noire, dont il résulte une composition contingente, indéterminée et complexe de singularités entrelacées.

Le titre de cette exposition, qui est également celui de la première monographie de l’artiste, s’appuie sur cette perspective. Selon Jota Mombaça, ce titre « indique une trajectoire de pensée et de geste plus que subjective, proprement contextuelle et climatique, dans laquelle différentes expressions de matérialité et de transformation présentent non seulement un point de vue personnel mais les conditions mêmes de son émergence ».

Cette exposition est une proposition d’Andrea Bellini.

IMAGE: JOTA MOMBAÇA, A CERTAIN DEATH/A SWAMP, VUES D’INSTALLATION, CCA BERLIN, 2023. PHOTOS : DIANA PFAMMATTER/CCA BERLIN.

STEFFANI JEMISON
Tumblers

08.06 — 08.09.24

Visite guidée avec Andrea Bellini, directeur du centre et curateur des expositions
18 juin 2024, 17.00

 Le Centre d’Art Contemporain Genève est heureux de présenter Tumblers, la première exposition personnelle en Suisse de l’artiste new-yorkaise Steffani Jemison. Tumblers couvre quinze années de travail de l’artiste à travers différents médiums et présentera deux performances de l’artiste, qui auront lieu dans l’espace d’exposition à l’occasion des week-ends d’ouverture et de finissage.

Les corps en mouvement sont au cœur de la pratique artistique de Steffani Jemison, une pratique fondée depuis toujours sur la manière dont nous supportons le poids des forces physiques et sociales. L’exposition déploie le potentiel narratif de ce que signifie la chute et le flottement, la suspension et le soutien. Fondée sur un corpus d’œuvres nouvelles et existantes (vidéo, dessin, sculpture cinétique, performance), Tumblers retrace ainsi l’héritage de l’envol dans les traditions culturelles noires parmi un large éventail de formes matérielles.

L’exposition minutieusement chorégraphiée conduit le public à travers un ensemble de thèmes récurrents chez Steffani Jemison, tandis que motifs et procédés se répètent sans jamais se ressembler. Les corps deviennent autant d’architectures dans des séquences vidéo montrant les tentatives de construction d’une pyramide humaine ; des acrobates professionnel·le·x·s sautent dans les airs sans jamais atterrir ; les géométries rigides d’une sculpture en métal sont perturbées par de délicats dessins sur verre articulés à des barres transversales ; des tambours de polissage affûtent et aiguisent des débris dragués dans le lit du lac Léman pour rendre plus lisses leurs bords rugueux.

Prises dans leur ensemble, les œuvres rassemblées ici posent les questions-clef qui irriguent l’œuvre de Steffani Jemison. « Comment nous déplaçons-nous ? », semble-t-elle demander. « Comment sommes-nous mu·e·x·s par les autres ? Comment pouvons-nous laisser nos corps devenir des moyens – des supports – comme le sont les briques et les poutres ? Comment pouvons-nous nous tenir debout et être tenu·e·x·s debout en même temps ? Comment apprendre à la volée ? Comment nous envoler ? Et si nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, comment nous servir de nous-mêmes pour trouver les formes de l’avenir ? »

Cette exposition est une proposition d’Andrea Bellini.

IMAGE: STEFFANI JEMISON, IN SUCCESSION (2019), 2019, VIDÉO HD, NOIR ET BLANC, SON. CAPTURE COURTESY DE L’ARTISTE.