Tuesday to Friday from 2 p.m. to 6 p.m. and Saturday from 11 a.m. to 5 p.m.
19, Boulevard Georges-Favon – 1204 Genève
T: +41 22 310 00 13

Propelled by a conviction that art can inspire change, the gallery is dedicated to artistic practices with conceptional and intellectual rigor, which challenge our perception of the world. Over 30 years in the business, Wilde continues to support the evolving practices of established and emerging artists. Wilde paradoxically is a young gallery that has a long history. Founded in Geneva in 1990, Galerie Guy Bärtschi was renamed for the first time in 2014, following the departure of its founder, and again in 2019, for the name Wilde. In 2019, Wilde inaugurated a second gallery space in the center of Basel, with a unique interior, remodeled by French architect Andrée Putman. In 2020, Wilde completed its setup by opening a private showroom in Zurich, dedicated to the display of secondary market works.

ANDREA MASTROVITO
This Beam in my Eye Is From the Tree I Planted

14.03 — 01.05.24
Vernissage le 14.03.24 à 18h dans le cadre de la Nuit des Bains

14.03.24. 10h — 14h
Séance de dédicace avec Andrea MASTROVITO

Andrea Mastrovito est né en 1978 à Bergame, en Italie. Il a obtenu son M.F.A. en 2001 à l’Accademia Carrara di Belle Arti à Bergame. Il vit et travaille à New York.

Au début des années 2000, Mastrovito est surtout connu pour ses collages sur toile, dans lesquels il superpose des centaines de couches de silhouettes découpées et peintes. En 2009, il a produit sa première Enciclopedia dei fiori da giardino, dans laquelle les concepts d’assemblage et de collage prennent une dimension spatiale marquée. Cette série a préparé le terrain pour des travaux ultérieurs, tels que L’île du Dr Mastrovito. L’œuvre comprend des milliers de pages tirées de volumes de zoologie et de botanique, découpées et présentées en trois dimensions, comme dans un livre pop-up. Les œuvres tombent en cascade des murs, remplissant organiquement l’espace d’exposition et éliminant la distance entre le spectateur et les œuvres d’art.

Dans les années qui ont suivi, le travail de Mastrovito s’est diversifié. Des environnements ou des événements entiers, c’est-à-dire des galeries, des bibliothèques, des appartements, des concerts, des films et des stades de football sont incorporés dans l’œuvre de Mastrovito. Citons par exemple la coordination d’une peinture de 2000 pieds carrés qui a été retenue par des centaines de fans de football italiens de l’Atalanta B.C., ou son projet Kickstarting, dans le cadre duquel il a travaillé avec 100 enfants de Brooklyn pour créer une peinture murale de 1000 pieds. En 2017, Mastrovito a sorti son film NYsferatu, une version animée et redessinée à la main du film Nosferatu de Friedrich W. Murnau, qui a fait date en 1922, et qui a été rediffusé à New York.

Le Ministère Italien des Affaires Étrangères a décerné à Mastrovito le prix New York en 2007 et le prix Moroso en 2012. En 2011, il est devenu le premier artiste à avoir une exposition individuelle au Museo del Novecento de Milan. Ses œuvres ont été incluses dans de nombreuses expositions institutionnelles en Europe et aux États-Unis, comme celles du MAXXI National Museum of the 21st century (Rome, Italie), du Palazzo delle Esposizioni (Rome, Italie), du Centro per l’Arte Contemporanea Luigi Pecci (Prato, Italie), du Museum of Modern and Contemporary Art of Trento and Rovereto (Italie), de la Manchester Art Gallery (Royaume-Uni), B. P.S. 22 (Charleroi, Belgique) et M.A.D. (New York, États-Unis). Il a donné des conférences publiques à l’Accademia Carrara à Bergame, à Naba, à l’Accademia di Brera, au Museo Pecci et au Spazio Oberdan à Milan, au Palazzo Forti à Vérone, à l’American Academy à Rome, au Museum Nitsch à Naples, au Pavillon Blanc à Colomiers, au Broward College à Fort Lauderdale, à l’ISCP et à l’Italian Academy de la Columbia University à New York. Parmi les expositions individuelles récentes, on peut citer celles des Musei Civici di Pistoia (Italie), de la Galleria Nazionale d’Arte Moderna (Rome, Italie), de la Fondation Bullukian (Lyon, France), de la Kunsthalle Dominikanerkirche (Osnabrück, Allemagne) et de Art Bärtschi & Cie, aujourd’hui Wilde (Genève, Suisse).

📷: © Andrea MASTROVITO, Anatomie de la Mélancolie, Part III, 2024, Détail. Photo : Eric BERGOEND © Wilde

LINUS BILL, ADRIEN HORNI
1, 2 (dans le Project Room)

14.03 — 01.05.24
Vernissage le 14.03.24 à 18h dans le cadre de la Nuit des Bains

CHARLOTTE HERZIG
Santé menthol

16.05 — 19.06.24
Vernissage le 16.05.24 à 18h dans le cadre de la Nuit des Bains


📷: Charlotte HERZIG, Texte de Deborah HAY, performances practives (1970-80). Publié dans Mon corps, ce bouddhiste, Les presses du réel (2017) traduit par Laurent PICHAUD et Lucie PERINEAU. © Charlotte HERZIG & Wilde

JOACHIM PEREZ
I DON’T WANT TO ANSWER WITH A SIMPLE YES (dans le Project Room)

16.05 — 19.06.24
Vernissage le 16.05.24 à 18h dans le cadre de la Nuit des Bains